Historique et valeurs

La Fédération Ostéopathie Solidarité (FédOsoli) s’inscrit dans une démarche solidaire et humaniste. L’ostéopathie est une thérapeutique manuelle et globale pour la santé. 

Qui sommes nous ?

« Fédération Ostéopathie Solidarité » est une association régie par la loi du 01 juillet 1901 et le décret du 16 aout 1901, regroupant des associations investies dans l’ostéopathie, le social et l’humanitaire. A ce jour, une dizaine de villes de France sont concernées, Grenoble, Voiron, Romans, Chambéry, Lille, Dunkerque, Roubaix, Tourcoing, Bordeaux, Libourne, Montpellier, Paris, Toulouse, Anglet etc.

Son sigle est « Féd0soli ».

Ses objectifs sont :
- Rassembler les associations ostéopathiques à vocation humanitaire ou sociale et de les aider à se développer.
- Favoriser la création d’associations ostéopathiques à but humanitaire ou social.
- Impulser, organiser ou mener toute initiative ou action dont le but est d’aider les personnes démunies ou en grande difficulté en leur permettant l’accès aux soins ostéopathiques.
- Communiquer ou monter des évènements afin de faire connaitre l’ostéopathie et son implication dans le soin humanitaire et social auprès des professions de santé, des acteurs sociaux, des institutions, des autorités et de tout public.

Les ostéopathes, membres des associations qui font FédOsoli, pratiquent l’ostéopathie de façon autonome et indépendante. Bénévolement, ils permettent à des personnes pauvres, dans la précarité ou vivant l’exclusion de bénéficier de ce soin.

Ainsi, portée par la conviction de chacun, FédOsoli œuvre à la promotion d’une ostéopathie accessible à tous.

De part cette initiative, l’ostéopathie se positionne, sur un terrain « délaissé », comme une discipline de soin responsable qui se met au service des personnes éprouvant des difficultés pour avoir accès aux soins généraux et ostéopathiques.

D’où venons nous ?

Des Etats-Unis…

Dans la deuxième moitié du 19 siècle, dans une Amérique encore marqué par le guerre de sécession qui se construit, le Dr Andrew Taylor Still invente l’ostéopathie. Le « Vieux Docteur » met ces soins au service des patients et des plus démunis en priorité : « Il se battait pour les choses qu’il croyait vraies et justes ; et là où il fallait ajuster des os, où il y avait des affamés à nourrir, et des personnes malades dont il fallait s’occuper, il était là. Toujours et à jamais, le Chirurgien Still était du côté de l’humanité » A little journey to the home of Andrew Taylor Still, Elbert Hubbard, Edition Roycrofters, 1912, page 12.
Le premier dispensaire de soins gratuits est créé par Still en 1907 au sein de la première école d’ostéopathie. Un espace de soin est réservé aux plus démunis.

Et de France…

A Grenoble, Jean Pierre Barral et quelques uns de ses confrères (Jacques Descotes, Jean Paul Duret, Dominique Triana…) prennent l’initiative de mettre en place une association pour répondre à ce besoin bien particulier des enfants handicapés. C’est en septembre 1984 que l’association Enfants Handicapés Espoir Ostéopathique de Grenoble voit le jour au centre médical de la Villeneuve. L’association et l’expérience grenobloises se font connaître dans le monde ostéopathique. Et ainsi, progressivement d’autres associations E.H.E.O. apparaissent dans toute la France.
 
Après un temps de réflexion fin 1997. La décision est alors prise par les ostéopathes du Grenoblois d’intégrer l’ostéopathie dans le système médico-social du secteur de la petite enfance afin de traiter aussi les enfants en difficulté. L’association « Les mercredis de l’ostéopathie » ou « Dispensaire Ostéopathique pour Nourrissons et Enfants en difficulté » (D.O.N.E.) naît alors en mars 1998.
Ainsi, les mercredis de l’ostéopathie furent la première association de professionnels à donner des soins, bénévolement, aux nourrissons et aux enfants issus de familles défavorisées, à Grenoble puis Voiron, Chambéry avec Serge Paoletti et Romans avec Olivier Duser.

Ostéo Partage reprendra la même démarche auprès de personnes démunies ou en grandes difficultés.

Les dispensaires de l’ostéopathie à Montpellier continuent dans la même veine avec le désir d’étendre ce type d’action dans toutes les grandes villes de France.
Une première rencontre, appelée « rencontre du cœur » réunit ces diverses associations gérés par des ostéopathes exclusifs qui œuvrent pour promouvoir leur métier et qui apportent bénévolement des soins aux enfants, aux personnes démunies ou en grandes difficultés.

Le samedi 28 mars et dimanche 29 mars 2009 à Lunas, ces gens venant de Grenoble, Chambéry, Voiron, Lille, Montpellier, Paris, Auxerre échangent autour de leurs activités et de leurs expériences. Après de bons et riches moments passés ensemble, ils envisagent la création d’une fédération regroupant ces associations.
C’est chose faite le dimanche 23 novembre 2009 à Lans en Vercors, il est des résistances qui perpétuent la solidarité.

Depuis, Périnatalité et Ostéopathie à Bordeaux, Corp’ostéo à Paris, Ostéopathes Solidaires Toulouse, Ostéopathie Solidarité au Féminin 31, Le Cercle de ostéopathes du pays basque à Anglet, Ostéopathes du monde, ont rejoint FédOsoli. Ostéos du cœur à Antibes, Ostéos du cœur à Maison-Alfort, Mains dans la main à Clermont-Ferrand, sont des associations qui se sont crées avec l’aide de FédOsoli.
Vous retrouverez les liens de chacune de ces assciations en cliquant sur :
http://fedosoli.org/Annuaire-des-associations#article

Ainsi se tisse la toile qui patiemment étend l’accès à l’ostéopathie à un plus grand nombre.

FédOsoli ouvre en 2013 une plateforme afin d’aider aux montages de missions ostéopathiques à l’étranger et de partager les savoirs faire comme les expériences à l’international.

Qu’est ce qui nous anime ?

Le respect de la dignité humaine.
La volonté de soigner toutes les personnes sans distinction (statut social, religion, sexe, origine ethnique).
La convivialité, le partage et la solidarité.
Le respect de l’autonomie et de la spécificité de chacun.
L’indépendance à l’égard des partenaires financiers, du politique du religieux et des organisations socio-professionnelles.

Qu’est ce qui nous identifie ?

Extraits des statuts :
L’association Fédération Ostéopathie Solidarité regroupe des associations :
- qui apportent une assistance sociale ou humanitaire aux personnes démunies ou en grande difficulté dans le domaine de la santé, en dispensant des soins ostéopathiques.
- qui favorisent l’accès aux soins ostéopathiques pour tous.

Cette fédération permet à chacune des associations de prendre force dans un mouvement unifié.

Elle a pour objet de :
- Rassembler les associations ostéopathiques à vocation humanitaire ou sociale et de les aider à se développer.
- Favoriser la création d’associations ostéopathiques à but humanitaire ou social.
- Impulser, organiser ou mener toute initiative ou action dont le but est d’aider les personnes démunies ou en grande difficulté en leur permettant l’accès aux soins ostéopathiques.
- Communiquer ou monter des évènements afin de faire connaitre l’ostéopathie et son implication dans le soin humanitaire et social auprès des professions de santé, des acteurs sociaux, des institutions, des autorités et de tout public.

Aperçus des critères pour devenir membre de la fédération (extrait du règlement intérieur) :
Etre une association administrée par des ostéopathes dont l’objet est :
- soit d’apporter des soins ostéopathiques aux personnes démunies ou en grande difficulté,
- soit de favoriser l’accès aux soins ostéopathiques pour tous.

Les statuts ou règlements intérieurs de ces associations devront préciser que la qualité de membre actif est donnée à des ostéopathes :
- ayant un exercice professionnel indépendant et autonome.
- possédant une formation initiale correspondant à la législation en vigueur et une formation complémentaire permettant de posséder l’ensemble des contenus communément requis en ostéopathie par les associations professionnelles représentatives (entre autres, les enseignements des techniques ostéopathiques appliquées au crâne et aux viscères).

retour au menu